La gestion de la ripisylve sur le bassin de la Bourbre

Le SMABB emploie en régie une équipe de 5 agents qui travaillent toute l’année sur le terrain afin de mettre en œuvre une gestion efficace et adaptée de la ripisylve, c’est-à-dire la végétation de berges.

Les cours d’eau du bassin versant de la Bourbre sont des cours d’eau non domaniaux et dont l’entretien incombe aux propriétaires riverains. Le Syndicat Mixte d’Aménagement du Bassin de la Bourbre (SMABB) a entrepris, dès 2001, de mettre en place sur ces cours d'eau une politique de gestion et de restauration de la végétation des berges et de lutte contre les espèces invasives telle que la Renouée du Japon. L'objectif visé est, à l'échelle du bassin versant, la préservation, la mise en valeur et la restauration du milieu naturel, en cohérence avec les enjeux de protection des biens et des personnes. Il s'agit d'une politique d'intérêt de bassin qui n'intègre pas l'entretien des fossés ou d'ouvrages à des fins agricoles. Cette politique se décline depuis 2002 en une succession de plans d'intervention déclarés d’intérêt général et bénéficie des financements de la Région Rhône-Alpes et de l'Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse.

Le troisième programme, actuellement en cours (2013-2016), a pour objectif la restauration et la reconquête du bon potentiel et/ou du bon état écologique du milieu. Il a également comme vocation la surveillance vis-à-vis du risque inondation dont les embâcles ont été à l’origine des crues en 1993 sur certains secteurs.

Par ailleurs, l'étude globale d'inondabilité du bassin, réalisée en 2012-2013, a conforté la nécessité d’inscrire cette action dans le temps afin d’éviter des dommages importants en cas d’obstacle à l’écoulement des eaux lors des crues (montant des dommages passant de 63 millions d'euros de dommages pour une crue bicentennale à 85 millions d’euros avec embâcles).

 

embacle-agny 

Fabien ARNIAUD -  Suppression d'un embâcle sur l'Agny

 

Au travers de ce programme de restauration de la ripisylve et de lutte contre les espèces invasives, le SMABB (collectivité territoriale) propose de se substituer aux propriétaires riverains pour gérer les cours d’eau conformément au code rural. Les interventions ont donc fait l’objet d’une Déclaration d'Intérêt Général (DIG) prononcée par arrêté préfectoral après enquête publique le 1er août 2013 (l'arrêté est téléchargeable dans l'espace documentaire, rubrique Contrat de rivière).

A noter que les droits, devoirs et responsabilités des propriétaires riverains restent cependant inchangés après le passage de l’équipe du SMABB et notamment pour ce qui concerne leur devoir d’entretien régulier de la végétation des berges.

 

Bilan de l'année 2014

En 2014, le linéaire traité s'élève à plus de 86 300 mètres. Le travail a été essentiellement axée sur les opérations de plantations et de suivi d’arbres, arbustes espèces inféodées au milieu rivulaire. Cette année n’a fait que confirmer la dynamique d’intervention que l'équipe a su mettre en œuvre et développer, notamment dans le domaine de la plantation et surtout de la gestion ultérieure des secteurs plantés. Le taux de reprise est très satisfaisant (de l’ordre de 80 à 95%).

La présence du castor a été moins marquée que l’année passée sur le territoire de la Bourbre aval entre Bourgoin-Jallieu et le Rhône. Les protections mises en place en 2013 par l’équipe semblent limiter les pertes de plants dues au rongeur. Ce sont près de 600 protections supplémentaires qui ont été mises en place en 2014 sur des secteurs sensibles susceptibles d’être la cible des castors. De plus, les grosses boutures de saule qui avaient été installées sur les secteurs les plus sensibles afin de détourner le castor de nos jeunes plants ont pour partie rempli leur rôle sur La Verpillière et Villefontaine.

plantations

Les plantations réalisées dans le cadre des programmes précédents ont fait l’objet d’un suivi qui confirme un développement et une diversification du couvert végétal des berges très satisfaisants sur la grande majorité des secteurs plantés. Le suivi de ces plants s’effectue sur une fréquence plus large (certains plants atteignent désormais plus de 3 m de haut). L’impact paysager est net. On retrouve une rivière avec des berges au couvert végétal plus dense, diversifié et adapté, apportant tout le bénéfice écologique que cela représente (ombrage, occupation de l’espace face aux espèces indésirables, maintien de berge…).

Lire la suite...

Syndicat Mixte d’Aménagement du Bassin de la Bourbre
6 place Albert Thévenon - 38110 La Tour-du-Pin
Tél : 04 74 83 34 55
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.